Autant en emporte le vent

Événement organisé par Pique-Nique

Jason Arsenault

Monuments flous 


 

Souligner ou surligner l’ordinaire pour le faire apparaître sous une forme extraordinaire ou étrange, voilà l’objectif visé par les projets de Jason Arsenault. Sensible aux effets du temps qui passe, aux micro changements à peine perceptibles qui révèlent son déroulement immuable, l’artiste nous amène sur le terrain de la pérennité et de la mémoire avec les œuvres de la série Monuments flous. En détournant les moyens répandus par lesquels l’être humain s’assure de la sauvegarde d’un geste, d’un objet, d’un paysage ou d’un lieu, il nous sensibilise à notre patrimoine et nous fait prendre conscience de l’attitude que nous adoptons envers celui-ci. Le monument commémoratif est le geste officiel posé en regard d’un événement ou d’un personnage qui se doit d’être maintenu en vie pour la postérité. À l’échelle domestique, c’est grâce à la prise d’images photographiques qu’on immortalise le souvenir de quelqu’un ou de quelque chose, afin d’alimenter une histoire servant d’assise au futur. Tant l’édifice du Moulin que celui de la grange symbolisent un aspect de notre histoire collective. Datant du début du 19e siècle, le Moulin de la Chevrotière fait partie du patrimoine de la région et, à ce titre, le bâtiment est sauvegardé en tant que témoignage de l’époque des Seigneuries du Bas-Canada. La grange de Saint-Casimir, par son architecture vernaculaire, parle des débuts agricoles du Québec rural. Les photographier afin de produire des panneaux signalétiques rappelant les affiches didactiques est une manière de les préserver ; le flou des images mime l’action du temps et la détérioration qu’il engage, tout en donnant une épaisseur sensible, subjective, aux souvenirs qu’elles suscitent.