Autant en emporte le vent

Événement organisé par Pique-Nique

Giorgia Volpe

Point de rencontre / Territoire imaginé

 


L’univers domestique et le quotidien sont au cœur des préoccupations de Giorgia Volpe, qui fait souvent de ses projets des occasions de rencontres et d’échanges avec les membres des communautés où elle expose. Glanant des résidus de la société de consommation, elle leur redonne vie dans des créations où ils sont recyclés et transformés tout en restant reconnaissables. Point de rencontre se présente comme un immense tapis tissé à partir de sacs de plastique multicolores. À l’origine une œuvre d’art relationnel poursuivie au sein des espaces d’exposition, avec l’aide de visiteurs invités à participer à la réalisation de l’objet, le tapis prend ici les airs d’un artefact plutôt que d’une action. Le long fil tressé de sacs forme habituellement une large surface circulaire qui reproduit visuellement l’effet des tapis tressés que l’on retrouvait typiquement dans les maisons de nos grands-mères. Un choix judicieux dans le contexte d’exposition du Moulin de Deschambault-Grondines, un lieu patrimonial fortement connoté architecturalement. Une mémoire ancestrale semble faire retour dans cet objet revisité et dans les gestes répétés qui l’ont produit. Replié sur lui-même, le tapis évoque cette fois davantage la morphologie d’un paysage vallonné. N’étant pas en reste, les granges de Saint-Casimir sont envahies par des motifs découpés dans des vinyles publicitaires. Généralement source d’une pollution visuelle, ils sont détournés ici de leur fonction promotionnelle afin de servir à la création de trames ornementales habillant les fenêtres des bâtiments de ferme.